Quatrième remarque

 

Quatrième remarque, le cas Géophysique m’a permis de mettre en avant l’aspect répétitif de la mécanique en énonçant point par point les mêmes séquences. La répétition du phénomène constitue alors un véritable terreau pour mettre en place des stratégies sur les actions comme sur l’ensemble des marchés financiers d’ailleurs. Reste que le monde n’est pas parfait. Je vais maintenant prendre le cas de l’action Carrefour afin d’illustrer la situation où la mécanique déraille en enchaînant de manière successive, plusieurs changements de tendance.
Sans-titre-81
Première conclusion, Carrefour est analysée sur la même période que Géophysique, ce qui montre que l’existence de configurations graphiques complètement différentes au cours d’une même tendance générale de marché est possible.
En haut à gauche, nous pouvons apercevoir une tendance haussière. Puis Carrefour corrige avant de remonter vers ses plus hauts dans le but de réaliser un break à la hausse en point 1. Mais les cours s’arrêtent avant au niveau de la flèche. Et ils plongent à la baisse en breakant sur le point 2. Il y a donc un changement de tendance. Le break est laborieux au départ, mais il se conclut par un succès au vu de la chute des prix au mois de février 2000. http://pharmatrading.org/
Le point 3 marque la correction du break baissier à la hausse. Théoriquement, les prix doivent redescendre pour enfoncer le précédent point bas (point 4). Mais ils s’arrêtent à nouveau en cours de route (la flèche sur le graphique) et changent de tendance en cassant le point 3 à la hausse. Un nouveau break horizontal (point 5).+++++ encore

Filed under Marchés haussiers et baissiers.
 

Premier élément

 

Premier élément à souligner, l’alternance entre les phases d’extension à la suite de breaks et les phases de correction et de congestion, qui précèdent l’apparition des breaks… Chaque titre passe d’un mode à l’autre en permanence. Ce qu’il y a de pratique, c’est la limitation des possibilités à seulement deux choix.
Deuxième point, très important, la majeure partie du temps, les breaks se succèdent dans le même sens. C’est ainsi que se construit les tendances sur les graphiques. Sur le graphique numéro un de Géophysique, suivi par le graphique numéro deux, chaque point bas de correction et de réintégration est supérieur au précédent. De même, les points hauts des breaks horizontaux haussiers sont à chaque fois de plus en plus haut. C’est de cette manière que la rencontre de l’offre et de la demande créée sur sur les graphiques des tendances. En cherchant une image qui décrive cette mécanique, j’ai pensé à un escalier.
Autre facteur intéressant : www.abacibiz.com/broker-forex/etoro.html, l’alternance de marchés haussiers et baissiers se réalisent toujours et obligatoirement par deux breaks horizontaux successifs de sens contraire et sans phase de correction intermédiaire. La progression des cours en forme d’escalier est alors interrompue. Là également, cette mécanique est pratique puisque l’intervenant n’a le choix qu’entre deux possibilités. En plus, il est assez rare que des titres se mettent à enchaîner plusieurs changements de tendance successifs. Ce qui limite les problèmes. Certes, il subsiste de nombreuses difficultés inhérentes à la spéculation boursière et au hasard. D’ailleurs, le pire cas est le type de configuration où les valeurs construisent alors une sorte de triangle inversé. Un exemple est présenté plus loin sur http://www.capital.fr/bourse. Néanmoins, ces configurations restent nettement plus faciles à gérer que celles des droites de tendance cassées en accélération par exemple.+++++ encore

Filed under Marchés haussiers et baissiers.
 

Hello world!

 

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start blogging!+++++ encore

Filed under Uncategorized.